Parce que l’Europe n’échappera à la sclérose que si nous sommes capables de la réinventer et la rendre aux citoyens, le Mouvement des Libéraux de Gauche présente des candidats aux élections européennes du 25 mai sur les listes du Parti Fédéraliste Européen.

Europe FédéraleDès sa création, le Mouvement des Libéraux de Gauche s’est engagé en faveur de la construction européenne et plus précisément pour une Europe fédérale et post-nationale.

Ainsi, nous avons plaidé pour la libre-circulation dans les frontières de l’Union, pour un budget fédéral européen abondé par un impôt dédié, salué la création du Groupe Spinelli par des euro-députés fédéralistes ou encore l’Initiative citoyenne pour l’étude d’un revenu de base à l’échelle européenne.

Européens convaincus et enthousiastes, nous ne nous sommes pas pour autant satisfaits de l’Union européenne dans son fonctionnement actuel.

Une Europe à bout de souffle, minée par l’impasse des tractations intergouvernementales, aliénée par le manque de démocratie et de lisibilité de ses institutions, parasitée par la cacophonie des intérêts nationaux, inaudible sur la scène mondiale, sans autre horizon que la gestion d’une austérité perpétuelle et l’arbitrage d’une compétition vaine entre États-membres.

Orpheline de tout projet, incapable de tracer une perspective de progrès, l’Union semble vouée au déclin et à la dislocation. Les nationalismes renaissants nous le rappellent au fil des sondages, comme ces bras qu’on voit se tendre à nouveau, ici et là, à travers le continent.

Une autre Europe est pourtant possible, nécessaire et largement espérée.

Des institutions rendues aux citoyens à travers une constituante, un marché unique qui met en concurrence les entreprises plutôt que les États, l’organisation des solidarités requises par une monnaie commune, un véritable budget fédéral et des agences publiques continentales, voilà l’Europe que nous souhaitons redessiner, comme nos amis du Parti Fédéraliste Européen.

Cette vision, seule capable de répondre aux attentes des peuples et des citoyens européens, est partagée par de nombreuses personnalités en France, mais seul le Parti Fédéraliste Européen l’expose sans ambiguïté. Lui seul également ébauche ce que pourrait être un système social européen fondé sur le Revenu de base, une idée au cœur du projet du MLG.