Les dirigeants des états européens ne devraient pas avoir à négocier le budget de l’Union, pas plus que les présidents des régions françaises ne décident du budget de l’Etat. Le MLG est favorable à la constitution d’un budget fédéral européen, abondé par un impôt dédié et contrôlé par le Parlement de l’Union.